[Challenge] Challenge de l’été 2016

Cette année je me suis inscrite sur Livraddict et par conséquent je me mets petit à petit à participer aux challenges!

Je participe au Challenge de l’été proposé par Saefiel.

Challenge_Ete_2016-250x233

Le règlement de ce challenge:

– Le challenge commence officiellement le 21 Juin et se termine le 21 septembre (jour de l’automne)
– Chacun fait une liste des livres qu’il veut lire cet été sans limite de nombre.
– On peut s’ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir les séries en cours.
– Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l’agrandir, la rétrécir. Tout est permis !
– Si possible partagez son avancement dans le groupe Facebook, sur Livraddict ou même sur le blog de Saefiel.
– Le fait d’avoir un blog et/ou de poster des chroniques n’est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.

Les inscriptions:

Elles sont terminées depuis le 21 juin, mais il est toujours possible de nous rejoindre sans s’inscrire. N’oubliez pas de donner votre liste de livres et éventuellement les challenges personnels.

Les médailles :

 10 livres lus : Trophée des orteils en éventail

20 livres lus : Trophée du surfeur livresque

30 livres lus et plus : Trophée de la tong en or

Ma liste de livres :

Plus qu’un livre et j’aurai terminé mon challenge!

Publicités

[Chronique] D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan

7779493085_d-apres-une-histoire-vraie-de-delphine-de-vigan

L’histoire:
Ce livre est le récit de ma rencontre avec L.
L. est le cauchemar de tout écrivain. Ou plutôt le genre de personne qu’un écrivain ne devrait jamais croiser.

Mon avis :

★★

J’avais adoré Rien ne s’oppose à la nuit, autant dire que j’avais de grandes attentes par rapport à ce nouveau roman de Delphine de Vigan! Et toutes les éloges reçues par les lecteurs et les professionnels n’ont rien arrangées. De trop grandes attentes qui n’ont pas été comblées malheureusement.

J’ai mis une note, mais je n’aurais sans doute pas dû tant mon ressenti est toujours flou. Ma lecture fut laborieuse, j’ai trouvé les deux premières parties de l’histoire assez redondantes.
En fait, j’ai eu l’impression de lire certains passages plusieurs fois mais à des endroits différents du roman notamment lors des dialogues entre L. et Delphine et les réflexions de Delphine. J’avais envie de lui donner des claques et de lui dire de se réveiller.
Par contre la troisième partie, j’ai beaucoup aimé! Dommage elle était trop courte à mon goût! La fan de thriller/policier en moi n’était pas du tout satisfaite!

Je n’étais sans doute pas dans les meilleures conditions pour lire ce livre. Fiction ou non,D’Après une histoire vraie ne m’a pas convaincue. Un jour peut-être je le relirai.

[Chronique] Délivrance, Jussi Adler Olsen

CHF02_AE055LOW

L’histoire:
Au fin fond de l’Ecosse, une bouteille ancienne en verre poli est longtemps restée sur le rebord d’une fenêtre. Personne ne l’avait remarquée, pas plus que le message qu’elle contenait. Un message qui commence par le mot Hjœlp, « au secours », en danois, écrits en lettres de sang…Envoyée par la police anglaise à Copenhague, la mystérieuse missive atterrit entre les mains de Mørck et de son équipe. Son déchiffrage révèle qu’elle provient de deux garçons qui auraient été kidnappés dix ans plus tôt. Chose étrange : leur disparition n’a jamais été signalée…

Mon avis :

 
★★★★
C’est la troisième enquête du Département V et j’ai retrouvé Carl Mørck, Assad et Rose avec plaisir. De tome en tome, on en apprend un peu plus sur les personnages, les mystères s’épaississent … (pas de spoil mais Assad m’intrigue un peu plus à chaque fois!)
A mon sens il faut donc lire les livres dans l’ordre de publication, sinon difficile de bien suivre.
Au niveau de l’enquête, j’ai bien aimé même si l’histoire est un cran en dessous des deux premières. L’aspect « secte » ne m’a pas franchement emballé. Ce que j’apprécie avec la narration de l’auteur, c’est qu’on a la version du côté des « gentils » et celle du (des) « méchant(s) ». Cela donne une autre dimension au récit et ça tient sacrément en haleine!
En bref: une saga que je vais continuer avec joie 😀

[Chronique] Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin-Lugand

Les_gens_heureux_lisent_et_boivent_du_cafe_hd

L’histoire : 

« Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.
L’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a d’autre choix que de faire avec.
Mon avis :
★★☆☆☆
 
Un mot: déçue.
L’histoire était prometteuse mais malheureusement pas assez fouillée. L’auteure aurait du étoffer son histoire parce qu’à mon sens, le thème de la dépression n’est pas assez évoqué, les personnages ne sont pas assez creusés, certains liens ne sont pas expliqués. On apprend vers la fin du livre que Diane est blonde … what? Dans mon imagination elle était brune. Le déroulé de l’histoire est prévisible: le méchant voisin qui devient l’intérêt romantique, la sœur cinglée de ce dernier, la méchante ex, sans parler du meilleur ami gay… Autre chose, que de clichés sur l’Irlande! Le temps pourri, la verdure verte fluo, l’extrême gentillesse des locaux.
Finalement, le titre du livre n’a rien à voir avec l’histoire. C’est juste le nom du café littéraire « abandonné » par  l’héroïne. Personnellement j’appellerai ce livre Les gens fument des cigarettes et boivent des coups (pas que du café en somme!)
Un livre qui se lit vite mais dont la lecture n’est pas indispensable. Attention à la couverture trompeuse qui fait penser au très bon Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan. RIEN A VOIR.